Planter: une épargne durable pour vivre !

Une quarantaine d arbres, des arbustes, des framboisiers. ils arrivent de l'Atlas. Certains ont été rempotés, d'autres ont leur motte dans un sac et sont à planter dès à présent.


Planter un arbre au Khaïma demande un travail colossal. Le sol est constitué de sable à 95%. Le sol abrite peu de vie, peu de nourriture. La salinité est importante. Je choisis de creuser un trou pour y déverser un mélange riche et nutritif. Plus le trou est profond et de diamètre important plus l arbre se développera avec vigueur.

Le compost est issu à 100% du lieu où je vie. Un mélange de déchets verts, de feuilles sèches, de fumier et du sol, de sable. Aucun apport extérieur. Aider au développement de la vie est une question d engagement et de temps. Peu importe la nature du sol au départ. La preuve en images. Du désert à la forêt comestible en 20 ans (cf post 2000/2020 )

Je remplis ma carriole de compost à la pelle. J'observe la vie qui grouille dans le tas. Je découvre chaque fois de nouveaux insectes. Je déplace cette vie au pied de chaque arbre. Le résultat est stupéfiant. Des orangers qui produisent des dizaines, des centaines de kilos. Des clémentines, des mandarines, des citrons, des pamplemousses, des figues des grenades, des pommes, des poires des pêches, des nectarines. Bientôt des framboises, des fraises, des groseilles...


Chaque curieux etou curieuse qui sejourne au Khaïma participe à cette explosion de vie en plantant un arbre.


Alain créateur du www.khaimahotelbio.com


Photo tarte au citron sans gluten ni lactose réalisée par ma délicieuse femme, Mélissa. Demandez la recette 😋







Posts à l'affiche
Posts Récents